Nantes : une salle hybride pour la chirurgie vasculaire

Depuis ce matin, le CHU de Nantes compte une nouvelle salle d’intervention, hybride. Pourvue d’un équipement de pointe, elle est exclusivement réservée à la chirurgie vasculaire.

Imagerie 3D, fusion d’images radiologiques et de scanner, échographe, système de radio suspendu au plafond et se déplaçant aussi bien latéralement que de bas en haut, pour faciliter l’accès de tous côtés au patient. Ce sont là quelques unes des technologies que l’on devrait retrouver dans la nouvelle salle hybride du CHU de Nantes.

Le concept de cette salle est très simple : il consiste à réunir en un même lieu les specifités d’un bloc opératoire ( aseptie, matériel, table, personnel interventionnel…) et celles d’une salle d’imagerie médicale (salle de contrôle, ergonomie…). L’avantage est d’autant plus clair qu’aujourd’hui près de 80% des actes pratiqués sous endoscope ont une finalité interventionnelle, comme la pose de valves aortiques.

Pour le patient, l'utilisation d'une salle hybride permet un gain de temps considérable. L'examen et l'intervention étant réunies, cela signifie, entre autres moins d'injections de produits de contraste et de rayons.

Depuis l’ouverture de la première salle hybride à l’institut Jacques Cartier en 2008, plusieurs hôpitaux se sont également équipés en la matière, dont l’institut cardiovasculaire de l’hôpital de la Pitié Salpétrière à Paris ou le pôle cardiovasculaire et pulmonaire du CHRU de Lille.

Pour en savoir plus : www.chu-nantes.fr/