Inde : hôpital cherche gros bras DR

 

A New-Delhi, un hôpital a trouvé un moyen plutôt musclé pour calmer ses usagers.


Il s’appelle Pradeep, conduit une moto, porte des tatouages et n’hésite pas à jouer du muscle. On le croirait tout droit sorti d'un mauvais film d'action de Bollywood et pourtant son métier est tout autre. Pradeep est videur… d’hôpital.

Le Times of India rapporte qu’un hôpital de New Delhi a engagé depuis peu des agents de sécurité pour endiguer les excès de violence dont peuvent faire preuve certains patients ou proches de patients.

Des cas de violence récurrents

La décision aurait été prise après qu’un des médecins de l’hôpital a été agressé par les amis d’un patient, qui se sont ensuite livrés à un saccage en règle du service à l’aide de battes de hockey.

Si l'urgentiste s’en est tiré avec un nez cassé, un chirurgien a eu moins de chance : un homme, le soupçonnant d’être responsable du décès de sa femme enceinte en cours d’intervention, l’a tué de plusieurs coups d’épée.

Une force de dissuasion

Devant la multiplication des incidents, l’hôpital a donc choisi une solution radicale et placé des gardes du corps baraqués dans les différents services. Leur rôle est principalement dissuasif. « Les proches des patients sont impressionnés par leur physique et réfléchissent avant de s’énerver » explique ainsi au Times l’un des responsables de l’hôpital.



Reste à voir si cela marche à long terme. En attendant, une nouvelle voie s’ouvre peut-être pour ces messieurs muscles.