Le  "Memento" littéraire d’Emma Healey

Si on remplace Guy Pearce  par une miss Marple souffrant d'Alzheimer, ce polar original et passionnant n'est pas sans rappeler le film de Christopher Nolan dans sa construction vertigineuse.

« Elisabeth a disparu ». Ce petit mot glissé dans sa poche est le seul moyen pour Maud de se rappeler qu’elle n’a plus de nouvelles de son amie depuis un long moment. Car Maud est atteinte de la maladie d’Alzheimer. Il lui suffit d’un rien pour oublier les détails de sa vie d’aujourd’hui.

Pire, parfois les souvenirs s’emmêlent tellement qu’elle ne fait plus la différence entre cette disparition qui la préoccupe et celle de sa sœur, Sukey, au lendemain de la guerre. Mais peut-être que ces deux histoires s’entrelacent ainsi pour une bonne raison. A vous de le découvrir dans ce premier roman d’une jeune auteur de 28 ans.

Car L’Oubli est bien plus qu’un thriller passionnant. Il est aussi une incursion fascinante dans l’esprit d’une malade d’Alzheimer. Nous réfléchissons, voyons, perdons le fil de nos pensées avec Maud et ce don ou, plutôt, cette malédiction de passer en une seule phrase d’une pensée cohérente à une perte complète des repères, sans aucun avertissement. Nous subissons de plein fouet l’avancée de la maladie au fur et à mesure que les faits, les souvenirs et les impressions s'enchevêtrent dans sa tête pour former un étau de plus en plus étouffant.  C’est comme si Alzheimer finissait par envelopper Maud, le livre et nous avec.

L’Oubli d’Emma Healey. Editions Sonatine. 21 €.