A lire : histoire d’une attente Stocklib © Dmitriy Sladkov

 

La journaliste Dorothée Werner raconte sous forme d’un journal intime la longue attente qui précède le diagnostic d’un cancer.

 A la santé du feu, c’est le récit d’une attente. Celle d’une femme chez qui on suspecte une récidive cancéreuse et qui doit attendre durant quarante jours les résultats qui confirmeront ou infirmeront le diagnostic. Quarante jours durant lesquels elle passe par tous les états : le questionnement, la distanciation, la colère aussi.

C’est drôle comme, à l’ombre de la mort, les moindres petits faits de la vie prennent soudain une autre saveur. Ce que les gens vivent au quotidien, sans forcément y faire attention prend une tout autre importance. La perspective de la mort rend aussi les gens plus égoïstes. On pense à soi, à tout ce qu’on va rater. Et puis on se plonge dans son passé pour comprendre : pourquoi moi ? Il faut bien trouver une raison logique.

C’est tout cela que tente de transmettre Dorothée Werner dans ce récit à vif. Les premières pages peuvent sembler un peu confuses, trop chargées d’une volonté très littéraire d’entrechoquer les mots, en lui sacrifiant parfois le sens. Mais le texte prend cependant rapidement corps, d’autant plus que l’humour n’est jamais totalement absent. Et on se prend soudain, sans savoir comment, à partager le poids de l’inconnu avec la narratrice, à ressentir les sentiments qui la traversent et s'immiscent sous sa peau.

 

A la santé du feu, de Dorothée Werner. Editions J.C. Lattès.17 €.